Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Erreur de numéro

Putain, j’ai un téléphone fixe, je me demande à quoi il sert. J’ai jamais reçu un coup de fil qui m’était adressé à moi. Même Orange se gourre en appelant chez moi, c’est dire. Allo Monsieur Pricolin ? Non. Je reçois des coups de fils de Martine pour...

Lire la suite

J'ai faim

J'ai faim. J'ai faim. Putain ce que j'ai faim. Je mangerais bien... des... des steaks. Ouais. Des steaks. Dans un pain énorme baignant dans le fromage et la sauce. Un pain rempli de légumes, de viande, de chair. J'ai envie de te bouffer la joue. J'ai...

Lire la suite

Poème fumeux

J’enfume mon appartement Avec toutes sortes d’encens J’enfume les rues les gens De parfums d’orient Je survole les plaines Je dépasse les haines Chevauche des baleines A peau d’ébène Je transperce des murs Des mots oranges, pelures Des fruits amers et...

Lire la suite

Orange et moi (bis)

Orange et moi, c’est une histoire étrange. Je crois que les moments les plus intenses de ma vie, je les ai passés avec un opérateur téléphonique d’Orange. En fait, tous se passe par téléphone entre nous – c’est France Télécom on est bien d’accord. La...

Lire la suite

Ode à Giselle

« Tous les deux on a une relation esthétique ». C’est pas faux. Quand on se voit tous les deux, le monde prend des couleur des fonds des formes étranges, bizarres, les visages changent, s’atrophient, les masques tombent et pleuvent. Tout devient drôle,...

Lire la suite

J'aimeuh les militaires

Je suis un militaire – aireu Qui s'en va-t-à la guerre – aireu J'ai même pas les boules 'Vec moi l'ennemi dérouille Je suis un militaire – aireu Papa maman sont fiers – èreu De moi en uniforme Sur les champs quand j'plastronne Je suis sous officier -...

Lire la suite

Poème chinois

Je mange seul au RU de la rue de la râpée. C’est un peu déprimant, ces étudiants chinois Qui s’extasient devant les carottes râpées Tchin Nao Chong Chu il est midi trente trois. Une escalope sauce bleue et trois frites plus tard, Ils m’accosteront pour...

Lire la suite

Je vais marin Simbad

J’avance à reculons Mes yeux dans les talons Le ciel craque et les ponts Dansent comme des pythons Des montagnes enneigées Fondent en glace allégée Le sol se sucre en dés J’ai peur de la rentrée Mes chiens hurlent à la lune En confiture de prune Et deux...

Lire la suite

L'amour sous les bombes

J’entends les attentats, les insultes, les hommes Politiques s’invectiver, s’entretuer, les mots Pédophile menteur larbin fumier salaud J’entends le monde hurler , s’écrouler dans mon bol Je vois des ouragans, des tremblements de terre Des épidémies folles...

Lire la suite

1 2 > >>